Saison 2022

4 au 16 novembre 2022 - Christelle Chanabaud, Shiwey et Corinne Alexandre

Christelle Chanabaud

Autodidacte, grâce à ses rencontres avec artistes et sculpteurs, elle s’est découvert une attirance pour les matières composites, lui permettant d’enfin donner corps à son univers attachant. À travers ses sculptures originales, l’alchimie de la couleur et de l’épuration au possible des formes, l’artiste laisse parler la sensualité des courbes, explorant des sentiments qui se livrent en toute simplicité.

Shiwey

Née à Shanghai où elle a étudié son art, elle est diplômée de l’Académie des Beaux-Arts à Shanghai. Grande artiste calligraphe elle présente également des peintures chinoises.

Corinne Alexandre

Ses gravures marient à la fois la vivacité des couleurs dans des thèmes libres et sensuels. L'art de l'estampe conjugue à la fois le travail de 3 matériaux : le métal, l'encre et le papier. "Mes estampes peuvent être intenses ou légères, narratives ou secrètes, mais seront je l'espère, le prologue d'une histoire qu'il vous appartiendra d'écrire."

 21 octobre au 2 novembre 2022 - Claude Bertrand et An-Yu Liao

Claude Bertrand

Son œuvre se caractérise par la rondeur et la féminité en même temps puissante et délicate avec certaines surfaces brutes qui sont pour lui une beauté vivante qu’il veut préserver et utiliser dans un contraste avec les parties très polies. Il a même l'audace de proposer à certains de ses élèves stagiaires d'exposer avec lui. Il a déjà installé ses œuvres au Four Pontet il y a quelques années avec une sculpture monumentale installée à l'extérieur donnant ainsi une dimension particulière au bâtiment.

An-Yu Liao

"Je vis la peinture comme un jeu à l’infini. Les couleurs me font vibrer. J’aimerais partager d la joie et de la paix. Je peins mes rencontres je peins là où je me sens bien." A moins de 40 ans, cette artiste née et formée dans l’île de Taïwan a déjà produit une œuvre considérable récompensée par de nombreuses distinctions. Elle compose sur ses toiles des paysages de campagne, des sujets au détour d’une rivière, de cabanes de pêcheurs, de barques du marais… Elle peint avec une riche palette de couleurs. Ses toiles sont lumineuses et surprenantes.

9 au 21 septembre 2022 - Tony Jandard, Catherine Audonet et Jean-Pierre Constant

Tony Jandard

Il réalise des dessins au crayon et mine de plomb avec une grande précision et une analyse de la lumière qui donne à ses œuvres un charme et une profondeur souvent reconnus lors de nombreux concours dans toute la France. 

Après une jeunesse passée dans le Marais et un bac d’arts plastiques en poche, il s’engage dans une carrière d’infographiste dans la publicité. Il travaille, depuis 1993, à Saint-Maixent-l’École. 

C’est durant ses temps de liberté qu’il s’adonne à sa passion : le dessin. Il a baigné dedans toute son enfance à travers la pratique de son père et ses propres expériences artistiques.

Catherine Audonnet

Des beaux-arts, modèles vivants, en passant par l'aquarelle, elle s'est formée une bonne renommée puis s'est passionnée pour réaliser des œuvres en "papier maché", poncés et peints offrant ainsi au public des personnages dans des postures gestuelles, aériennes et vives et avec une certaine émotion.

Jean-Pierre Constant

De l’industrie à la création artistique, il peut n’y avoir qu’un pas. Après une activité professionnelle pour laquelle il était chargé de maintenance industrielle, en particulier sur les machines et outils, il sait aujourd'hui extraire du métal toute une sensibilité qui va droit au cœur. 

Le résultat de sa création affirme l’importance du mouvement, du geste et de l’élan des sculptures. Et si celles-ci provoquent une réaction, une émotion, un plaisir, alors, comme le veut l’essence de l’art, le but est atteint.

Philippe Beun et Corinne Durand (29 avril - 11 mai)

Philippe Beun pratique son art dans des techniques différentes en ne recherchant que l’essentiel dans ces sujets qui restent toutefois très figuratifs. Ses tableaux deviennent des morceaux de nature qui se prolongent au-delà du cadre.
Corinne Durand, jeune artiste sculpteure plein de promesse, elle taille directe sur bois et pierre. Il s'agit de sa première exposition.

Benoit Guérin, Fred et Odile Triaud (13 mai - 25 mai) 

Benoit Guérin définit l'abstraction comme un meilleur terrain de jeu pour son expression artistique. Il aborde son processus de création avec un sentiment d'urgence, produisant, effaçant, puis recommençant, recyclant souvent ses toiles.   
Fred
donne libre cours à l’objectif de son appareil, comme la continuité de mon regard, et révèle toute la richesse et la complexité de la nature humaine qu'il souhaite ainsi magnifier. Tel un artisan de la lumière, ce sont ces instants de vie, guidés par ces émotions, qu'il immortalise par l’image.
Odile Triaud
Sculpteure en taille directe. La forme de la pierre la guide au départ, puis elle se laisse porter par mon inspiration. Des visages, des nus aux lignes épurées qui apportent, par leur représentation, sobriété et pureté. Des œuvres parfois proches de l’art primitif.

12 graveurs exposent à la Chapelle Sainte-Macrine du 26 mai au 8 juin.
À l'initiative de Jean-Claude Daroux graveur à Magné, cette exposition d'artistes sera aussi l'occasion de souligner la 10e fête de l'estampe le 26 mai. Cette fête consacrée à la gravure, la lithographie, la sérigraphie ou encore les procédés numériques est un moment privilégié pour fêter l’estampe sous toutes ses formes.


Marie Rohaut-Fleck et Nathalie Dentin (27 mai - 8 juin)
 Marie Rohaut-Fleck n'a aucune technique reconnue par les codes classiques, elle imagine, se documente, aime travailler les matières, mélanger, structurer, étirer la peinture, jouer avec l’imaginaire et raconter une histoire parfois jusqu'à s’immerger pour en sortir une émotion, une parole, et le faire partager... 

Elle choisit ses sujets là où son regard se pose, là où l'émotion lui parle.
Nathalie Dentin : chanteuse lyrique, comédienne, metteur en scène et professeure d’enseignement artistique de profession, elle est depuis toujours attirée par tous les univers artistiques. 
Elle aime observer, mettre en scène et façonner la beauté des corps, m’inspirer des contes pour créer un univers poétique.
Grâce au confinement, les mains dans la terre, elle a pu laisser libre cours à son imagination et créer à volonté. 
L’association des Amis du Four Pontet et de la Culture m’offre aujourd’hui l’occasion d’une toute première exposition.